Indochine 1951
LE JOURNAL
2. En panne au LAOS

 


Samedi 27 janvier

Nous nous levons de bonne heure et attendons la méteo qui arrive vers 10h00.
Le relief est bouché sur la cordillière et il ne faut pas espérer passer.L'après-midi, jeu de boules, le soir nous sommes invités à une chasse de nuit, mais nous refusons.

 


SENO (le terrain de SAVANNAKHET)



Dimanche 28 janvier

Levés tôt, la jeep vient nous chercher pour nous amener au parking, la météo est bonne et nous décollons vers 9h00 en direction de DONG-HOÏ.
Après un quart d'heure de vol, la pression d'huile descend doucement vers le zéro. Sans pression d'huile nous faisons demi-tour et nous nous posons directement sans tour de piste. Heureusement la piste est libre.
Tout de suite après l'atterrissage, je mets "le nez dans le moteur", je vidange et change l'huile. Après quelques vérifications ou je ne trouve pas trace de fuite, nous repartons... et revenons : de nouveau la même panne.
Je vérifie l'ensemble du circuit mais sans résultat... Message à SAÏGON.
Le soir j'écris et je me couche assez tôt. Mais impossible de dormir, les gens du coin font la fête et sont assez bruyants.
Là, seulement je réalise la chance que nous avons eue. Si la panne nous était arrivée unr heure plus tard sur la cordillière ?...




Lundi 29 janvier

Je travaille sur l'avion aidé par JACOMINO. Je regarde les filtres, la pompe. Ensuite je fais tourner le moteur : même résultat, mais en plus une magnéto qui coupe. La poisse !
L'après midi nous jouons aux boules, histoire de se changer les idées et de nouveau : travail sur l'avion.
Dans la soirée, invités de nouveau à une chasse, nous refusons. Faisons quelques photos avec une Laotienne.

 


une partie de pétanque ça fait plaisir...


Mardi 30 janvier

Je travaille toute la journée sur l'avion.
Nous recevons un message de SAÏGON.
Un Dakota se pose ainsi que deux Hellcats.
Aprés-midi, sieste. Le soir nous jouons aux cartes. Le temps commence à paraitre long.



Mercredi 31 janvier

Levé tard, matinée passée à attendre à l'escale. Les pièces pour la réparation doivent arrivée Vendredi.
Après-midi calme : Boules et jeux de cartes.



Jeudi 1er février

Levé tard. Il fait un temps splendide.
dommage ! Même programme que la veille.


Vendredi 2 février

Enfin ce matin le materiel arrive avec le Dakota régulier. Je reçois des lettres de France.
Une surprise : Une lettre du Colonel COLLE qui commandait l'école lors de mon séjour à ROCHEFORT. Ca remonte un peu le moral.
Après une heure de travail sur l'avion, nous décollons avec une pression normale, qui redescend bientôt à zéro... Atterrissage rapide.
Après-midi de travail sur l'avion, le soir même résultat. Complètement dégoutés, nous allons jouer aux boules.



La panne.



Samedi 3 février

Nous nous remettons au boulot et je trouve une fuite sur la tuyauterie. Espoir, réparation, vol et désillusion : Toujours pression très faible.
Pendant ce vol nous faisons quelques fantaisies et pour terminer nous nous posons sur le parking devant l'escale. Gros succès ! Mais toujours le moral à zéro.
L'après-midi je change le radiateur avec l'aide d'un mécanicien de passage qui repart vers 13h00 pour TOURANE (actuellement : DA NANG). Je continue les recherches, une anomalie sur le bouchon de la pompe et c'est de nouveau l'espoir. Message à SAÏGON et attente.



Dimanche 4 février

Levé très tard, je passe la matinée à attendre assis dans un fauteuil.
Après-midi, sieste.
Le soir, boules, cartes et lecture.



Lundi 5 février

Après le petit déjeuner, je fabrique une pièce pour l'avion et vers 11h00, il vole.
La pression est remontée à 1kg au lieu des 2kgs nécessaires et catastrophe la pression d'essence tombe à zéro, ce qui aggrave ( si c'etait possible) la situation.
L'après-midi nous décidons que le lendemain, je partirai avec le DAK régulier pour SAÏGON pour solutionner cette affaire.
Message : Retour accepté.
Le soir jeu de cartes.

 


En vol avec JACOMINO



Mardi 6 février

Levé de bonne heure, je prends le DAK vers 10h00 et après une escale à PAKSE, je suis à SAÏGON à 13H00.
Tout d'abord, je me perds car nous avons déménagé. J'ai du mal à retrouver mes affaires.
Repas ou je retrouve les copains.
L'après-midi je touche ma solde puis je vois le Capitaine Mécanicien qui semble patauger autant que moi sur la panne !
Le soir j'écris et je me couche tard.



Mercredi 7 février

Levé vers 7h45 je vais ensuite à l'escadrille et je m'aperçois que comme toujours, il faut se débrouiller seul.
Je vois les copains et je me renseigne un peu partout. Je vais récupérer quelques pièces à la "féraille" ou se trouve les carcasses des avions"HS".
L'après-midi je descends à SAÏGON, je fais quelques achats, très peu car presque tout est fermé avec les fêtes du TET (le nouvel an Vietnamien).Ensuite avec mon ami footbaleur MARBEC nous allons chercher un colis sur l'Aviso Colonial "SAVORGNAN DE BRAZZA" qui est amarré dans le port.
Nous rentrons à TAN SON NHUT vers 18h00.
J'apprends alors que le DAK régulier pour SENO est avancé de 24 heures et que je repars demain matin.
C' est donc en vitesse que je règle la situation et le soir je ne suis pas en grande forme. Je ne vais pas diner et j'écris en France. Je me couche vers 10h30.



Jeudi 8 février

De bonne heure à l'aérogare, je déjeune à AIR FRANCE et l'avion décolle vers 7h10.
Escale à PAKSE et nous sommes à SENO à 10H00 après 2h40 de vol.
Je déjeune de bonne heure, me repose un peu et nous nous mettons au travail.
Nous finissons vers 18h30.
Essai au sol : c'est bon ! Nous ferons le vol d'essai demain matin.
Repas, cartes et couché vers 10h00.



Vendredi 9 février

Levé assez tard (ici nous dormons bien les nuits étant plus fraiches qu'en COCHINCHINE), déjeuner et je prépare l'avion.
Vol d'essai qui donne entière satisfaction.
Nous décidons de partir demain. Après-midi, courte sieste et je fais les pleins d'essence.
Dans la soirée nous nous réunissons pour saluer les amis et règler les comptes.
Couché de bonne heure.