ARMEE DE L'AIR

Indochine 1951

(Journal d'un convoyage aérien)

par Pierre ROUXEL

 


 

 

Avant- propos

 

Ce récit n'est pas destiné à raconter la guerre d'Indochine. D'autres l'on déjà fait et certains très bien.
Il fait simplement revivre, un mois de la vie d'un jeune français de 23 ans, découvrant un pays lointain, entraîné dans une guerre dont-il ne sait rien.
Il faut tout d'abord revenir sur les origines de cette guerre, qui a véritablement commencé le 20 décembre 1946 par le massacre d'un certain nombre de français.
Curieusement ce jour est aussi celui de mon incorporation dans l'armée de l'Air au Bourget, dans la région parisienne.
A cette époque, peu de gens s'intéressent à l'actualité de ce territoire situé à l'autre bout du monde.
Occupé par les Japonais après « Pearl-Harbour » fin 1941, il le restera jusqu'à la capitulation japonaise, au mois d'août 1945.
La France y envoie alors une petite armée, formée par les Anglais à Ceylan (Aujourd'hui : Sri Lanka) et commandée par le Général Leclerc. A ce moment déjà, les premiers mouvements indépendantistes se manifestent par des attentats et des crimes. Rapidement Leclerc est persuadé que l'Indochine d'avant guerre n'existera jamais plus et qu'il faudra négocier.
Il n'est cependant pas « entendu » par Paris et doit rentrer en Métropole.
Cette guerre durera près de huit ans, mais le tournant sera 1949 avec, en Chine l'arrivée au pouvoir de Mao Tsé Toung. La frontière commune Chine Tonkin permettra alors la livraison directe d'armes et de munitions à la rébellion Viet-Minh.




C'est donc un peu plus d'un an après l'arrivée au pouvoir de Mao que se situe le récit que je vous propose.
Il est la relation mot pour mot (ou presque) d'un journal écrit, il y a cinquante six ans. Il décrit jour après jour le convoyage d'un avion de Saïgon à Hanoï en passant par le Laos.
Sergent mécanicien depuis dix-huit mois, je venais d'avoir 23 ans à l'époque difficile de cette guerre ou le corps expéditionnaire était « volontairement oublié » à 11000 kilomètres de la Métropole.

 

Sommaire

TAN SON NHUT
LE JOURNAL -1- En suivant le MEKONG.
LE JOURNAL -2- En panne au LAOS
LE JOURNAL -3- Cap sur la mer de Chine
LE JOURNAL -4- en ANNAM
LE JOURNAL -5- HANOÏ, la dernière étape
HUE PHU-BAÏ
EPILOGUE
ANNEXE 1 : Carte de l'Indochine en 1951
ANNEXE 2 : Ma carrière, mes affectations
PRECISIONS, CONTACTS, REMERCIEMENTS

 


Sgt P.Rouxel
(janvier 1951)

 

 

Visiteurs depuis Juin 2007